Les labels de qualité dans la construction

Il y a pléthore de labels de qualité thermique pour le bâtiment. Mais en Suisse nous avons principalement les labels CECBMINERGIE et (nouveau) le SNBS et l'OPL.

La démarche OPL®

Il s'agit là d'une toute nouvelle démarche mise en place par le WWF pour la réalisation de quartiers durables. Elle prend en compte le maximum de paramètres pour assurer une pérénité au projet dans les domaines environnementaux bien sûr, mais aussi sociaux et économiques. Les critères d'obtention du label sont très stricts mais la démarche exemplaire peut aussi être appliquée à des projets plus restreints.

CECB et MINERGIE

Le graphique ci-après résume et compare les labels CECB et Minergie considérant les performances thermiques:


Le MoPEC (Conférence des Directeurs cantonaux de l'Energie) a édicté des catégories pour les bâtiments (A pour les meilleures à G pour les moins bons). Aujourd'hui toutes les nouvelles constructions doivent se trouver dans la catégorie A ou B.

La norme MiNERGIE de base implique que l'enveloppe soit encore plus performante que la limite fixée par le MoPEC (Soit 10% d'énergie consommée en moins). Alors que la norme Minergie-P est encore plus exigeante (40% d'énergie consommée en moins que la limite fixée par le MoPEC), sans toutefois exiger la catégorie A du MoPEC. On peut donc facilement trouver une construction MINERGIE-P classée dans le label B du MoPEC.

Impact des installations techniques dans le bâtiment

Si consommer peu est la première priorité, il faut encore prendre en considération les installations techniques. En effet, un chauffage à mazout est plus polluant et consommateur d'énergie primaire (comme le pétrole) qu'une pompe à chaleur utilisant de l'électricité d'origine hydraulique. Des installations de ventilation de confort permettant la récupération d'énergie permettent aussi des économies de chauffage importantes tout en assurant une bonne ventilation intérieure et un meilleur confort. Enfin le solaire, thermique ou photovoltaïque (PV), permet de bénéficier de l'énergie gratuite et renouvelable du soleil.


En partant d'un certain besoin en énergie (orange), on obtient une consommation d'énergie primaire supérieure (car le rendement d'une installation est toujours < 100%), différente selon les performances de l'installation de chauffage. A partir de là, on peut améliorer le bilan avec du solaire. On peut par exemple utiliser du solaire thermique qui est très efficace pour des petites surfaces mais devient presque inutile au dessus de 1.5 m2 par occupant. Ainsi la contribution du solaire thermique à la consommation d'énergie du bâtiment est (actuellement en tous les cas), limitée. A noter aussi que la contribution du solaire thermique est bien plus efficace pour la production d'eau chaude sanitaire (ECS) que pour le chauffage.

Le photovoltaïque (PV) permet alors de compenser de manière plus linéaire la consommation du bâtiment, seul ou en complément au solaire thermique. Notons que le PV peut être, le cas échéant, utilisé par la PAC et, dès lors, permet indirectement un rendement proche du solaire thermique. La différence avec le solaire thermique est cependant que le PV implique l'utilisation, et donc l'usure, de la PAC.

S'il y a suffisamment de capteurs solaires, on arrive à un bilan positif, c'est à dire qu'il y a plus d'énergie produite que d'énergie consommée pour le bâtiment. On parle alors d'un bâtiment à énergie positive. Minergie propose aussi un label pour un tel cas avec MINERGIE-A.

Notons aussi que le solaire pourrait aussi être remplacé par une centrale à bio gaz par exemple.

L'écologie du bâtiment

La question ECO a une signification différente suivant le point de vue. Comme le montre le graphique ci-après, on considère généralement 3 composantes, ou 3 aspects, écologiques: l'énergie (car elle provoque une pollution et un effet de serre), l'écologie liée aux resssources et aux déchets (car l'extraction et le transport des ressources, qui s'épuisent, polluent), et enfin la santé avec surtout la qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments.


Minergie propose un label MINERGIE-ECO qui se focalise essentiellement sur les collonnes Ecologie/Ressources et Santé, tout en limitant l'énergie grise de la construction. Ce label est toujours combiné à un autre label Minergie traitant de la consommation d'énergie durant l'exploitation.

Le développement durable

Un nouveau label est en train de voir le jour en Suisse, c'est le SNBS qui traite du respect des préceptes du développement durable dans la construction.