L'autonomie alimentaire

Autonomie alimentaire et quartiers durables

Que vient faire l'autonmie alimentaire dans l'environnement bâti, direz-vous? Eh bien le WWF a démontré qu'une grande part de notre production de CO2 provient de notre alimentation et des chaînes de distribution pour l'amener jusque dans nos foyers. D'où la volonté de favoriser une production alimentaire de proximité. S'il est évident qu'on aménera pas une moissonneuse-batteuse dans un quartier d'habitation, en revanche il y a un potentiel pour les fruits et légumes, voire pour des "petits élevages".

Les jardins potagers

Ils datent de Mathusalem. On en trouve beaucoup en campagne, un peu moins en ville, forcément. Ils permettent une production de qualité, bien que les terres les plus pollués sont souvent celles des jardins potagers, à cause des engrais (mal) utilisés. Ainsi la culture bio est ici extrêmement importante.

Les jardins collectifs

Dans un écoquartier, il est forcément difficile d'avoir des jardins inviduels qui ne sont pas dans l'esprit de l'écoquartier. Ainsi, dans ces lieux, c'est le collectif qui est appliqué et l'engagement d'un certain nombre qui se partagent les tâches.